HippoVinoPedia

Source d'information sur le vin

Inscrivez-vous pour recevoir HippoVino Hebdo chaque mercredi, c'est gratuit !

Twitter

Facebook

Chaptalisation

Chaptalisation : en vinification la chaptalisation est l’ajout de sucre dans le moût de raisin afin d’augmenter le degré d’alcool du vin produit après la fermentation alcoolique. Le nom vient du chimiste Chaptal qui a décrit scientifiquement cette pratique au début du XIXème siècle. On dit aussi sucrage du vin. De nos jours on peut chaptaliser avec du sucre ou avec du jus de raisin concentré (moût concentré ou moût concentré rectifié MCR). La chaptalisation est réglementée pour les vins d’appellation avec des autorisations particulières pour les années ou les aléas climatiques ne permettent pas un mûrissement suffisant des raisins.


Degré Brix

Degré Brix : le degré Brix est une unité de mesure de la concentration de sucre (saccharose) dans un liquide. En viticulture on mesure la quantité de sucre dans le raisin afin de déterminer le degré d’alcool du vin qui en résultera après la fermentation alcoolique, cette quantité étant exprimée en degrés Brix. Un degré Brix correspond à 1 gramme de saccharose par 100 grammes de liquide. Un raisin à 18 degrés Brix donnera un vin d’environ 10% d’alcool. On mesure le degré Brix avec un réfractomètre tel qu’illustré sur la photo fournie par le Vignoble Ste-Angélique de Papineauville au Québec (le raisin est du cépage marquette).


Ban des vendanges

Ban des vendanges : en France, le ban des vendanges est le décret déterminant la date officielle de début des vendanges pour une région donnée. En fait, ban signifie interdiction et le but de ce décret est plutôt d’interdire les vendanges avant la date garantissant une bonne maturité des raisins. On en avait parlé sur le blogue dans ce billet. Notez que le nom ban des vendanges est aussi utilisé pour des festivités régionales tenues à l'époque des vendanges. Photo : Ban des vendanges de Beaune, 1840, par Olivier Colas, Wikimedia Commons, lic. CC BY-SA 4.0.


Fermentation malolactique : la fermentation malolactique est la transformation de l’acide malique en acide lactique. Elle se produit après la fermentation alcoolique (parfois simultanément, mais c’est plus rare) sous l’effet de bactéries lactiques de l’espèce oenococcus oeni. Elle permet de diminuer l’acidité du vin, l’acide malique étant plus fort que l’acide lactique. Lorsque le vin est peu acide, on peut la bloquer pour garder de la fraîcheur. Elle est aussi appelée FML ou malo dans le jargon des vignerons. Tweet et photographie Vincent Bottreau, Régisseur du Domaine d'Ardhuy en Bourgogne.


Fermentation alcoolique : durant la vinification, la fermentation alcoolique est la transformation du sucre contenu dans le jus de raisin en alcool sous l’effet des levures. Lorsqu’elle est incomplète, il restera du sucre dans le vin, ce qu’on appelle le sucre résiduel.


Vigne sauvage ou lambrusque : la vigne sauvage, aussi appelée lambrusque, est la cousine des vignes cultivées qui pousse à l’état sauvage. Son nom scientifique est vitis vinifera sylvestris. Ses fruits sont des grains poussant en grappes, mais ils sont plus petits, acides et amers que ceux des vignes cultivées. Notez que plusieurs vignes semblant aujourd’hui "sauvages " sont en fait des vignes cultivées abandonnées et non de véritables vignes sauvages. Photo Wikimedia Commons, licence Creative Commons.