HippoVino Hebdo

Voici les éditions précédentes de l'infolettre HippoVino Hebdo. Les vins et les infos vineuses de la semaine.

Inscrivez-vous pour recevoir HippoVino Hebdo chaque mercredi, c'est gratuit !

Twitter

Facebook

    Hier le regroupement Beer Institute, dont font partie Anheuser-Busch InBev, Molson Coors, Constellation Brands et Heineken, a annoncé sa volonté d’afficher l’information nutritionnelle sur leurs bouteilles de bière. Ils encouragent aussi leurs membres à indiquer la liste des ingrédients sur les étiquettes. Bravo pour ces initiatives qui vont dans une direction souhaitée par les consommateurs, la transparence !

    Malheureusement, nous n’avons pas encore entendu parler d’initiative semblable dans le monde du vin. Certes, quelques vignerons californiens, notamment le fameux Randall Grahm du domaine Bonny Doon, affichent leurs listes d’ingrédients, mais ils sont bien peu nombreux à le faire. Certains vous diront qu’ils manquent de place mais soyons sérieux, si on peut présenter ces informations sur une bouteille de bière (voir la photo de bière Beck sans alcool qui illustre ce texte), on le peut aussi sur une bouteille de vin.

    C’est le blogueur Yves Mailloux qui a découvert un appel d’offres de la SAQ pour trouver des vins vendus à moins de 8 $ pour la promotion des petits prix du mois de janvier prochain. Pour l’instant, les seuls produits en format 750 ml dans cette gamme de prix sont des vins sans alcool et il y a 4 vins vendus entre 8.05 $ et 8.25 $.

    Cette initiative vise certainement à faire taire les critiques qui mentionnaient que la LCBO ontarienne vend des vins entre 7 $ et 8 $ (14 selon mes recherches sur leur site Internet). Mais en raison de notre système de taxation multiple incluant 2 taxes fixes (basées sur le litre et non en pourcentage), plus les frais de transport et de distribution (qui sont également des coûts par bouteille, peu importe le prix de celle-ci), cela veut dire que le coût du vin lui-même sera nettement inférieur à 1 $. Il ne faut donc pas s’attendre à de grandes cuvées.

    Vendredi, c’est la Fête du Canada et c’est le bon moment pour parler de la viticulture dans notre grand et froid pays. Nous sommes encore un très petit joueur sur l’échiquier des producteurs et cela ne changera pas avant très longtemps. En effet, même avec le réchauffement planétaire, le climat de la majorité du pays restera peu propice à une culture qui demande une température assez élevée assez longtemps pour que les raisins mûrissent convenablement.

    Avec le début de l’été, c’est une période festive qui s’annonce. Au Québec, on se prépare pour notre fête nationale, la St-Jean Baptiste, le jour où la fièvre nationaliste est à son plus haut. C’est un bon moment pour souligner tous les progrès accomplis dans les vignobles du Québec. Durant les premières années, on était en mode de pionnier, puis on est passé à l’étape artisanale et aujourd’hui plusieurs vignerons ont atteint le niveau professionnel. Oui, je le reconnais, tous n’en sont pas encore là, mais beaucoup a été réalisé en fort peu de temps. Pour faciliter vos découvertes, vous pouvez accéder facilement à de nombreuses fiches de vins du Québec en utilisant notre page de la Fête des vendanges Magog-Orford sur le site HippoVino. Et nous avons aussi choisi un vin du Québec parmi nos vins de la semaine !

    Le vin n’échappe pas aux modes et comme la mode actuelle est à l’innovation, on voit apparaître toutes sortes de nouveautés qui veulent exciter nos papilles. Certaines sont de simples variantes mais d’autres ont des allures plus spectaculaires. On connaît tous les vins rouges, blancs et rosés, mais maintenant il existe aussi des vins oranges et même bleus.