HippoVino Hebdo

Voici les éditions précédentes de l'infolettre HippoVino Hebdo. Les vins et les infos vineuses de la semaine.

Inscrivez-vous pour recevoir HippoVino Hebdo chaque mercredi, c'est gratuit !

Twitter

Facebook

    Je l’avoue, j’ai l’esprit de contradiction très développé. La chronique de Jacques Benoit de cette semaine s’intitulant « Éloge de la capsule à vis », me voici au créneau pour défendre le bouchon de liège. Pourtant, hier encore, je participais à une dégustation où plusieurs bouteilles ont souffert d’un problème de goût de bouchon. Suis-je donc maso ou un indécrottable traditionnaliste? Sur ce point, je vais vous laisser décider, mais voici mon point de vue.

    C’est une des grandes traditions de la Bourgogne, la fameuse vente de charité des Hospices de Beaune. Cette année la 155e édition aura lieu dimanche prochain le 15 novembre.

    L’hôpital Hôtel-Dieu de Beaune a été créé en 1443 pour soigner gratuitement les infirmes, malades et indigents de la région. Dès 1457, il a commencé à recevoir des dons de vignes et son domaine viticole s’étend aujourd’hui sur 60 hectares dont 85 % sont des premiers ou grands crus bourguignons.

    Au Québec le mois de novembre est celui du vin ! En effet, avec l’approche de l’hiver c’est une véritable ribambelle d’événements vinicoles qui se succèdent durant tout le mois.

    En fin de semaine dernière, c’était le Salon des vins d’importation privée, mieux connu sous son pseudonyme de Raspipav (du nom du regroupement qui l’organise). Il permet toujours de faire de belles découvertes et de rencontrer des vignerons intéressants.

    Chez Hippovino, nous en avons profité pour adapter notre site afin de supporter l’affichage des vins d’importation privée et nous allons maintenant partager avec vous nos coups de cœur du salon.

    Le monde du vin n’échappe pas aux modes. Il y a quelques années, elle était aux vins boisés. Aujourd’hui plusieurs sommeliers saupoudrent de propos méprisants tout ce qui a été élevé en barrique ou les consommateurs qui osent réclamer un vin au boisé apparent.

    Comme toujours, ces deux extrêmes sont aussi ridicules l’un que l’autre. L’élevage en fût de chêne permet d’assouplir les tanins anguleux de certains cépages rouges, d’arrondir l’acidité mordante de certaines cuvées de blanc et d’ajouter à la richesse de saveurs de nombre de vins. Le bannir signifierait diminuer radicalement la variété qui nous est offerte.

    A priori, on pense tous que vie princière est synonyme de banquets arrosés des plus grands crus. Justement, cette semaine, deux articles ont détaillé plus précisément quels vins accompagnaient certaines agapes royales. Voyons un peu.

    Le Prince William et sa charmante épouse ont reçu le président chinois Xi Jinping à Buckingham Palace. Ils lui ont servi un mousseux anglais à 46 $, un Bourgogne à 60 $, un porto à 90 $ mais aussi un Château Haut-Brion, un Bordeaux à plus de 1200 $ la bouteille. La couronne britannique ne lésine donc pas sur les grands vins.