HippoVino Hebdo

Le vin, le bio et la raison
10 février 2016

Le vin, le bio et la raison  |  Vin de la semaine  |  À découvrir  |  Les mots du vin  |  Nouvelles vineuses  |  Twitteur vin  |  Sur le blogue  |  Numéros précédents

Le vin, le bio et la raison

HippoVino

La France vient d’être secouée par un énième faux scandale sur le vin. La diffusion à la télévision d’un documentaire accusant les traitements chimiques des vignes de tous les maux de la terre a déclenché une nouvelle tempête anti-viticulture. Mais si la charge est féroce, elle démontre surtout l’ignorance de ses auteurs.

Si les vignes et les pommes sont parmi les cultures qui consomment le plus de produits de traitement, c’est avant tout parce que ce sont les produits dont la production s’étend sur la plus longue période de l’année. On les récolte en septembre ou octobre, le nombre de traitements effectués est donc forcément supérieur si on le compare à des légumes récoltés en juin. Les régions les plus traitées sont les plus humides, c’est juste une évidence.

Bien sûr, des cas de traitements chimiques excessifs existent et doivent être dénoncés. Mais la tendance est à la baisse car les viticulteurs d’aujourd’hui reçoivent des formations sur les produits phytosanitaires. Le passage en bio est autant un déplacement du problème qu’une solution, car les vignes bio sont tout aussi traitées (sinon il n’y aurait pas de récolte) mais avec des produits différents. Et ceux-ci ne sont pas sans effets secondaires à court ou long terme. D’ailleurs on assiste maintenant à des cas d’abandon du bio pour des raisons environnementales, certains vignerons jugeant que des traitements chimiques raisonnés et limités sont moins dommageables.

J’ai très hâte au jour où on cessera de se quereller sur les visions idéologiques des modes de production pour enfin se décider à mesurer les impacts réels sur le produit fini, l’environnement des zones de culture et la santé des vignerons. D’ici là, n’oubliez pas que l’élément au potentiel le plus nocif dans le vin est l’alcool et ajustez votre consommation en conséquence. La modération a bien meilleur goût.

À la bonne vôtre !

Vin de la semaine

Roederer Estate Brut Anderson Valley

Roederer Estate Brut Anderson Valley : ce mousseux californien produit par la filiale de la grande maison champenoise Louis Roederer est fort bien fait. Un brut à base de chardonnay et pinot noir, pas trop sec, qui fera une excellente bouteille à déboucher un soir de St-Valentin !

Partager !

Le vin de la semaine et notre sélection du moment

Twitter Facebook

À découvrir

Montes Pinot Noir Sélection Limitée : c’est l’entrée de gamme de la grande maison chilienne Montes. Un des meilleurs vins de pinot noir vendus moins de 20 $ à la SAQ, sinon le meilleur. Léger, frais, avec de belles saveurs de fruit, des tanins enrobés et quelques notes d’épices pour compléter le tout. Très bon à l’apéro ou avec des viandes blanches, surtout si elles sont accompagnées de sauces fruitées et un peu épicées.

Château de Brézé Clos du Midi : un chenin blanc de la Vallée de la Loire que j’aime depuis longtemps et qui a reçu plusieurs bonnes critiques récemment. Un vin élégant où la gamme de saveurs du chenin s’exprime en subtilité, parfait pour accompagner une assiette de pétoncles !

Les mots du vin

Croquant : un terme utilisé pour décrire le fruité d’un vin; non, vous ne risquez pas de vous casser une dent et vous n’aurez pas besoin de mastiquer; on l’utilise lorsque le fruité du vin éclate en bouche comme si on croquait dans un fruit.

Nouvelles vineuses

• Vins: des exportations françaises «historiques» en 2015. La faiblesse de l’euro a permis des ventes de 19.3 milliards de dollars, l’équivalent de 126 avions Airbus. Champagne, Cognac, Bordeaux et Bourgogne représentent les deux tiers des exportations.

• Fredericton demande à Alcool Nouveau-Brunswick d'augmenter ses revenus. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick souhaite augmenter les recettes en alcool de 20 millions de dollars par année. Il envisage d'élargir le projet pilote de vente de produits alcoolisés dans les épiceries.

• Vins de Bordeaux : Château La Cardonne passe sous pavillon chinois. Les Domaines CGR, comprenant les propriétés Château La Cardonne, Château Ramafort et Château Grivière viennent d'être acquis par la famille Huang pour plusieurs dizaines de millions d'euros.

• L'entrée à 20 euros : tout ce qu'il faut savoir sur la Cité du vin de Bordeaux. La Cité du vin sera inaugurée le 31 mai 2016 et le billet adulte à 20 € comprendra la visite et la dégustation d’un verre de vin.

• Création de l’Association Alsace Crus et Terroirs. 19 vignerons Alsaciens mettent sur pied cette association, dont la charte s'articule autour de 7 points : Engagement, Terroir, Vigne, Vendange, Cave, Image & Notoriété, Culture & Communication.

Twitteur vin

@oenoBlogue : Pascal Hénot est oenologue consultant dans le Bordelais depuis 25 ans. Il est aussi blogueur, mais c’est un blogueur qui s’y connaît vraiment en vin !

Sur le blogue

Bois Mozé Les Terres Rouges – Importation Privée de la semaine

Vin, proverbes et expressions imagées françaises

Pizza et vino pour le Super Bowl

Spectaculaire : ouverture d’un Porto à la pince !

Numéros précédents

Vous pouvez consulter les numéros précédents d’HippoVino Hebdo sur le site en cliquant sur ce lien.

À la bonne vôtre !

 

HippoVino.com


L'équipe HippoVino.com
Découvrir  |  Déguster  |   Partager
www.hippovino.com


Partager cette édition HippoVino Hebdo !

Partager maintenant !